Éléments essentiels à retenir

Marché en croissanceAugmentation des postes ouverts de 14% au premier semestre 2023.
Secteurs en têteBanque/Finance (20%) suivi de la Distribution (19%).
Professions en demandeIT et électronique représentent 24% des demandes d’emploi.
Profil des candidatsAugmentation de la demande pour les Bac à Bac+2 et les jeunes diplômés.

Dynamiques du marché du travail au Maroc

La progression du recrutement s’affirme nettement au Maroc, selon les données récentes communiquées par ReKrute, acteur majeur de l’e-recrutement dans le royaume. D’après les statistiques de l’année écoulée, nous observons une remarquable reprise des annonces d’emploi suivant une légère régression de 4% en 2022. L’année 2023 démarre avec une impulsion notable, spécialement au cours du premier semestre, marqué par une croissance de 14% en termes d’offres d’emploi. Cette tendance est symptomatique d’une résilience suite aux bouleversements induits par la pandémie de Covid-19, annonçant une ère renouvelée de stabilité et de confiance de la part des entreprises, malgré un fléchissement survenu durant la seconde moitié de l’année jusqu’à novembre.

Les secteurs les plus dynamiques à la loupe

Contexte sectoriel

La dynamique sectorielle au Maroc a connu des changements notables en 2023. Le secteur de la Banque/Finance a fait montre d’un dynamisme exceptionnel, talonnant et dépassant ainsi les call centers et web centers. Il représente désormais le principal secteur recruteur avec une croissance de 8 points et une part de 20% sur le total des offres d’emploi. Ce secteur, qui maintenait une constance en 2021 et se positionnait déjà parmi les trois premiers en 2022, a vu son volume d’offres tripler d’une année à l’autre, passant de 4% à 12%.

Non loin derrière, le secteur de la distribution affiche une percée remarquable pour s’arroger la deuxième place avec 19% des postes ouverts, tandis que le secteur IT ainsi que le tourisme, les voyages et les loisirs maintiennent une présence notable au sein du top 10.

Professions et qualifications en vogue

Les compétences dans le domaine de l’informatique et de l’électronique ont été fortemente sollicitées, consacrant ces domaines en tête des besoins, avec 24% des annonces. L’accent mis sur les compétences techniques traduit l’orientation croissante vers un monde numérique. Par ailleurs, les métiers liés aux centres d’appels demeurent prééminents, capturant 15% des opportunités d’emploi. Le secteur de l’enseignement, avec 6% des demandes, met en relief l’importance accordée à l’éducation et à la formation des nouvelles générations. S’ajoute à cela le secteur commercial, qui regroupe vente et exportation, rassemblant 5% des offres.

Les spécialisations telles que la banque, les ressources humaines, la gestion de projet, ainsi que la recherche et le développement, se partagent une portion équivalente de 5% chacun, soulignant la diversité et la spécificité des compétences recherchées.

L’augmentation des postes destinés aux profils Bac à Bac+2, passant de 19 à 24%, et ceux pour les candidats avec moins d’un an d’expérience, croissant de 6 à 10%, révèle un intérêt marqué pour les compétences opérationnelles et les jeunes talents.

Dans le secteur de l’IT, malgré une position dominante, on note une diminution des demandes qui passent de 17 à 11%. Les métiers des RH et de la formation prennent de l’ampleur, s’élevant à la deuxième place des profils recherchés. On note aussi une préférence pour des niveaux d’études moins élevés, bien que le secteur bancaire témoigne d’une préférence pour les diplômés Bac+5 avec 3 à 5 ans d’expérience tout en restant ouvert aux profils juniors.

FAQ

Quel est le secteur le plus porteur en matière d’emploi au Maroc en 2023 ?

Le secteur Banque/Finance est le plus dynamique, représentant 20% des offres d’emploi.

Quels profils sont les plus demandés par les entreprises marocaines ?

Les profils dans l’informatique et l’électronique sont très sollicités avec 24% des annonces.

Quelle tendance est observée concernant le niveau d’études requis ?

Il y a une demande croissante pour des profils Bac à Bac+2, ainsi qu’un intérêt accru pour les jeunes diplômés.

Le secteur informatique est-il toujours en tête des recrutements ?

Oui, mais il connaît une baisse, passant de 17% à 11% des offres d’emploi en IT.



Lire aussi :