Points Clés à Retenir
Réduction du déficit commercial à 20% du PIB en 2023
Amélioration du solde des services et excédent du compte courant
Croissance stable des exportations dans certains secteurs malgré un contexte mondial difficile
Contreperformance des exportations de phosphates et produits dérivés
Hausse des importations tirées par les biens d’équipement et les produits finis de consommation

La Conjoncture Économique Nationale en 2023

Un Déficit Commercial en Régression

Il a été constaté une réduction significative du déficit commercial en 2023, celui-ci chutant à 20% du produit intérieur brut (PIB), contre 23,2% enregistré auparavant. Cela a été attribué, en partie, à la contraction des factures énergétiques et alimentaires, favorisée par l’évolution des prix des matières premières. Cependant, cette même tendance a eu pour effet de limiter la valeur des exportations nationales. Ces informations proviennent d’un rapport récent du Haut-commissariat au plan (HCP) prédisant le climat économique pour 2024.

La performance haussière dans le domaine des services a également été un facteur déterminant dans l’atténuation du déficit, notamment grâce aux secteurs du voyage et du transport. Effectivement, un recul du déficit en ressources a été observé, passant de 14,5% du PIB en 2022 à 10,1%.

Un Excédent du Compte Courant Inédit

D’autant plus remarquable, le compte courant a affiché un excédent pour la première fois depuis 2006, à hauteur de 0,1% du PIB. Cette performance est en partie due aux transferts en croissance continue des Marocains résidents à l’étranger (MRE).

Une Dynamique Exportatrice Face au Ralentissement Mondial

Malgré un ralentissement global des échanges internationaux affectant la demande internationale, des secteurs clés de l’exportation nationale, comme l’automobile et l’électronique, ont su maintenir une croissance. Cependant, les exportations de phosphates et leurs dérivés n’ont pas suivi cette tendance, souffrant d’une réorientation de la demande extérieure et des barrières tarifaires mises en place par certains pays, notamment les États-Unis.

Ainsi, alors que le volume des exportations de biens a connu une hausse notable de 7%, les importations ont également progressé de 6,1%, tirées principalement par les biens d’équipement et les produits finis de consommation. Cette augmentation des importations a toutefois été tempérée par une diminution des volumes importés en demi-produits, incluant en particulier l’ammoniac et certains produits alimentaires.

FAQ sur la Conjoncture Économique de 2023

Quel est l’état du déficit commercial en 2023 ?

En 2023, le déficit commercial est passé à 20% du PIB, marquant une baisse depuis 2022.

Comment le secteur des services a-t-il influencé l’économie ?

Les services, notamment ceux liés au voyage et au transport, ont été décisifs dans la réduction du déficit en ressources du pays.

Y a-t-il eu des secteurs qui ont résisté au ralentissement mondial des échanges ?

Oui, notamment l’automobile et l’électronique, qui ont maintenu une croissance malgré un contexte mondial défavorable.

La balance des paiements a-t-elle enregistré un excédent ou un déficit en 2023 ?

En 2023, la balance des paiements a enregistré un excédent de compte courant pour la première fois depuis 2006.



Lire aussi :