Points Clés à Retenir

Point CléDétails
Accord de Partage de Risques100 millions d’euros entre la Banque africaine de développement et Attijariwafa Bank Europe.
Impact sur le CommercePrès de 500 millions d’euros d’échanges commerciaux pour les entreprises de plus de 20 pays africains.
Secteurs BénéficiairesSanté, agriculture et agroalimentaire, énergies renouvelables, télécommunications et services.
Focus sur l’InclusionSoutien aux entreprises menées par des femmes et aux projets de développement durable.

Nouveau partenariat financier pour booster le commerce en Afrique

Un jalon significatif a été posé dans le cadre du financement du secteur privé africain avec la signature d’une convention de partenariat entre la Banque africaine de développement (BAD) et Attijariwafa Bank Europe. Cette filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank s’est engagée le 25 janvier 2024 à Casablanca dans un programme de partage de risques d’un montant substantiel de 100 millions d’euros. L’objectif principal de cet accord est de stimuler le commerce sur le continent africain et de contribuer à l’essor du secteur privé.

Un impact économique notable à prévoir

L’échosystème commercial africain est sur le point de recevoir un sérieux coup de pouce grâce à cet engagement qui promet de générer environ 500 millions d’euros de transactions commerciales. Plus de 20 pays du continent se verront ainsi bénéficier d’une impulsion susceptible de diversifier leur production, d’affermir leur position concurrentielle sur le marché, d’augmenter les recettes fiscales et d’encourager la création d’emplois.

Des secteurs prioritaires et diversifiés

Les entreprises opérant dans les domaines cruciaux tels que la santé, l’agriculture, l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, les télécommunications et les services sont notamment ciblées par ce partenariat. Une attention particulière est accordée aux structures dirigées par des femmes entrepreneuses ainsi qu’aux initiatives encadrant le développement durable. Expressions de la coopération entre ces deux entités financières, ces mesures témoignent d’une ambition commune de donner naissance à des opportunités inédites sur le marché africain, comme souligné par Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.

Des déclarations optimistes des acteurs clés

Les efforts visant à rompre l’isolement financier de l’Afrique ont été mis en relief par Achraf Tarsim, responsable-pays de la Banque pour le Maroc, qui aspire à soutenir les leaders économiques africains dans la promotion de l’inclusion financière. Parallèlement, Younes Belabed, administrateur directeur général d’Attijariwafa bank Europe, a réitéré l’engagement de longue date de son institution en faveur d’une croissance inclusive qui renforce le tissu économique africain.

FAQ – Questions Fréquemment Posées

Quel est l’objectif de l’accord entre la BAD et Attijariwafa Bank Europe?
L’accord a pour but de stimuler le commerce africain et de renforcer le financement du secteur privé.
Quelle est l’envergure financière prévue par cet accord?
Il est prévu que l’accord génère environ 500 millions d’euros d’échanges commerciaux.
Quels sont les secteurs d’activité ciblés?
La santé, l’agriculture et l’agroalimentaire, les énergies renouvelables, les télécommunications et les services sont les secteurs prioritaires.
Quelle est la spécificité de ce partenariat en termes d’inclusion sociale?
Ce partenariat met un accent particulier sur le soutien des entreprises dirigées par des femmes et les projets de développement durable.



Lire aussi :