Clés du partenariat pour l’éducation dans la région de Casablanca-Settat

ObjectifDescriptionBudget
Réduction du décrochage scolaireAccompagnement vers un projet personnel pour chaque élève3 MMDH sur 4 ans
Amélioration de la qualité de l’enseignementAugmentation des taux de réinsertion et réhabilitation des infrastructures éducatives
Éducation inclusiveÉgalité entre les sexes et accès élargi à l’éducation, particulièrement en milieu rural

Signature d’une convention majeure pour l’éducation à Casablanca-Settat

Une convention ambitieuse a été signée par des acteurs clés, notamment Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, et d’autres autorités régionales. L’objectif central est la lutte contre le décrochage scolaire et l’assurance d’un accès universel à un apprentissage de qualité dans la région de Casablanca-Settat.

Cette convention prévoit également divers objectifs, tels que l’extension de l’offre éducative déjà existante et l’amélioration des conditions d’accueil pour les établissements d’enseignement, ce qui comprend la rénovation des infrastructures scolaires et l’amélioration de la qualité de l’enseignement.

Un accent tout particulier est porté sur la promotion de l’égalité des genres dans l’éducation, surtout en milieu rural, afin d’offrir à tous une école de qualité.

À cette occasion, M. Benmoussa a souligné l’importance de cette collaboration pour renforcer le système éducatif régional. Il a évoqué une stratégie incluant de nouvelles technologies numériques pour supporter les initiatives pédagogiques innovantes dès la prochaine rentrée.

Ce partenariat envisage de développer les écoles de la deuxième chance, cruciales dans la prévention du décrochage scolaire, selon M. Benmoussa. Il a souligné le rôle essentiel de telles ententes pour orienter efficacement les ressources vers les besoins éducatifs prioritaires.

Le président du Conseil de la région, M. Abdellatif Maâzouz, a indiqué que la convention s’inscrit dans le cadre du Programme de développement régional et bénéficie d’un budget conséquent avec une contribution régionale substantielle.

L’investissement sera principalement consacré à l’éducation en milieu rural, en favorisant l’accès à un enseignement primaire généralisé et en fournissant des outils pédagogiques modernes. Il inclut également un volet sur l’intégration professionnelle des jeunes via un système d’écoles de la troisième chance, utilisant des technologies avancées et des activités sportives.

Ce projet multidimensionnel couvre cinq axes majeurs, allant de la remise à neuf et la dotation en équipement des écoles du deuxième chance à l’amélioration significative des infrastructures. Il mise également sur la généralisation de l’éducation préscolaire et l’adoption accrue des technologies de l’information dans l’enseignement, sans oublier le soutien au transport scolaire en zone rurale.

FAQ : Questions fréquentes sur la convention d’éducation

Quels sont les acteurs impliqués dans cette convention?

Les signataires incluent le ministre de l’Éducation nationale, le wali de la région Casablanca-Settat, le président du Conseil de la région, et le directeur de l’AREF de la Région.

Quel est le budget alloué à ce projet d’éducation?

Le budget est de 3 milliards de dirhams sur quatre ans, avec une contribution de 500 millions de dirhams de la région.

Quels sont les principaux objectifs de la convention?

Les objectifs sont la réduction du décrochage scolaire, l’amélioration de l’offre éducative, la promotion de l’égalité des sexes dans l’accès à l’éducation, et l’augmentation de la qualité de l’enseignement.

Quelles technologies seront utilisées pour améliorer l’éducation?

Les écoles bénéficieront d’outils numériques et d’innovations pédagogiques telles que l’intelligence artificielle et des programmes éducatifs via le sport.



Lire aussi :