Points clés à retenir

ThèmeInformations clés
Marché du sport africainPotentiel énorme mais nécessite une meilleure attractivité
Rentabilité du sportVarie selon les régions et les disciplines sportives
Amélioration de la rentabilitéNécessité d’attirer investisseurs et spectateurs
Évolution du droit du sportProgression positive mais besoin d’autonomie en matière de résolution de litiges

Le potentiel inexploité du marché sportif africain

Un marché prêt pour l’essor

Le continent africain, riche en talents et en passionnés de sport, constitue un terreau fertile pour le développement du marché du sport. Selon Abdoulaye Sakho, expert reconnu en droit du sport, l’Afrique possède tous les éléments nécessaires pour ériger un marché sportif dynamique : des pratiquants, des acteurs gouvernementaux, des spectateurs avides et des investisseurs comme les chaînes de télévision. Malgré cette possibilité, le marché peine à décoller à cause de la diversité des situations sportives entre les régions du continent. L’attractivité est le principal défi à relever pour valoriser ce secteur prometteur.

La diversité des rendements sportifs sur le continent

Évaluer la rentabilité du sport en Afrique implique une analyse différenciée selon les régions et les sports. Si certains sports comme le rugby en Afrique du Sud sont considérés comme rentables et attirent des investissements significatifs, d’autres, à l’instar du football en Afrique subsaharienne, luttent encore pour atteindre la professionnalisation et dépendent financièrement de l’État.
Pour Abdoulaye Sakho, il est possible de rendre le sport en Afrique rentable à condition de développer l’attractivité et le spectacle, garantissant ainsi l’intérêt des investisseurs.

Les mesures pour une rentabilité accrue

Afin d’augmenter l’attractivité et donc la rentabilité du sport africain, des changements notables sont nécessaires. Les investisseurs privilégient les compétitions capable d’attirer un grand nombre de spectateurs, que ce soit en stade ou via les médias. Or, la préférence du public africain pour les compétitions étrangères met à mal la visibilité des événements sportifs locaux. Le pilier de l’amélioration repose sur la capacité à offrir un spectacle sportif de qualité et à retenir les talents sur le continent.

Une approche économique du sport

Considéré sous l’angle économique, le sport pourrait se révéler un secteur majeur en termes de création d’emplois et de développement. La comparaison avec d’autres secteurs économiques, comme les infrastructures, montre que les bailleurs de fonds pourraient avoir avantage à investir dans le sport. Sakho souligne les initiatives en cours pour mettre en valeur le sport en tant que levier économique et social.

L’évolution du droit sportif africain

Le droit du sport en Afrique progresse, notamment grâce à l’avancée dans l’application réglementaire et l’essor de formations de haut niveau. Cependant, le continent fait face à des défis majeurs en matière de résolution de litiges. Sakho souligne l’incongruité de faire appel au Tribunal arbitral du sport (TAS) basé en Europe pour des affaires purement africaines, appelant à la création d’organismes de règlement des litiges propres à l’Afrique, ce qui n’est pas interdit par les instances internationales telles que la FIFA.

FAQ

Quel est le principal défi pour le marché du sport en Afrique ?

L’attractivité du sport est le principal défi à relever.

La rentabilité du sport est-elle uniforme sur tout le continent ?

Non, elle varie considérablement en fonction des régions et des sports.

Quelles mesures peuvent améliorer la rentabilité du sport africain ?

Le développement de l’attractivité et du spectacle pour attirer les investisseurs.

Existe-t-il des initiatives pour la résolution autonome des litiges sportifs en Afrique ?

Il y a des appels à créer des organismes de résolution des litiges sportifs africains, mais peu d’initiatives concrètes.



Lire aussi :