Points Clés à Retenir
Hassan Belkhayat souligne l’importance du développement numérique au Maroc
Un cadre législatif peu favorable aux startups est mis en lumière
Le rôle vital de l’État dans la promotion de l’écosystème numérique est discuté
L’expertise marocaine peut s’avérer attractive à l’échelle internationale

L’essor du secteur numérique au Maroc : analyse et propositions

Hassan Belkhayat, membre influent de la CGEM, a récemment exprimé son point de vue concernant la situation actuelle du Maroc dans le secteur numérique. Belkhayat a identifié un retard manifeste dans ce domaine mais insiste sur le vaste potentiel à exploiter, garantissant ainsi un avenir prometteur.

Les obstacles législatifs envers les startups

Le frein majeur identifié par Belkhayat provient principalement du Code des marchés publics, qu’il juge peu avantageux pour les startups. En outre, il a critiqué la tendance de l’État à privilégier l’internalisation, entravant de ce fait le développement d’un écosystème digital dynamique.

La nécessité d’une action étatique volontaire

Face à ces défis, Belkhayat prône pour une plus grande audace politique et une capacité à accepter l’éventualité de l’échec en vue d’encourager l’intégration et la collaboration avec les entrepreneurs du numérique. Il estime essentiel que les acteurs nationaux aient accès à leur propre marché et puissent rayonner à l’international.

L’expertise marocaine : un atout pour le marché international

Il souligne, enfin, la qualité de l’expertise marocaine et la valeur compétitive qu’elle pourrait représenter sur la scène mondiale, notamment si les startups marocaines avaient l’opportunité de travailler davantage avec le gouvernement marocain.

FAQ – Questions fréquentes

Quel est le principal défi pour les startups au Maroc ?

Le Code des marchés publics qui n’est pas adapté à leur contexte et à leurs besoins.

Qu’est-ce qui est préconisé pour améliorer l’écosystème numérique au Maroc ?

Une stratégie politique plus audacieuse et l’élaboration d’une nouvelle approche envers l’innovation et l’entreprenariat digital.

Comment l’expertise marocaine en numérique est-elle perçue à l’étranger ?

Elle est considérée comme une proposition de valeur avec un potentiel de rayonnement international.

L’internalisation est-elle bénéfique pour le développement numérique marocain ?

Non, cette pratique va à l’encontre de la logique de développement d’un écosystème numérique sain et dynamique.



Lire aussi :