Points Clés à Retenir

SujetPoint de détail
ÉvènementLa CAN 2023 se déroule en Côte d’Ivoire
AvancéeMontre une progression du football en Afrique
Potentiel économiqueLe business du sport en Afrique est prometteur
Contribution au PIBEstimée à plus de 0,5% du PIB africain

La Coupe d’Afrique des Nations en Côte d’Ivoire : un spectacle éblouissant et un virage économique

La compétition en cours en Côte d’Ivoire n’est pas seulement un festival de football, c’est aussi le prélude à une ère prospère pour l’économie du sport sur le continent.

Un succès retentissant

La CAN 2023 s’impose comme une référence en matière de qualité et d’organisation, symbolisant l’élan positif que connaît le football africain ces dernières années. Le récent exploit marocain au Mondial 2022 a nourri cet enthousiasme, favorisant un rêve de renouveau sportif, autant dans la performance que dans l’aspect commercial.

Un impact économique encore modeste

Bien qu’il soit complexe de mesurer précisément le poids économique du sport en Afrique, on estime qu’il contribue à hauteur de 0,5% du PIB, un chiffre qui reste en contraste avec le poids du sport à l’échelle mondiale. Les activités telles que le marché des transferts et la vente d’articles de sport en constituent l’ossature, mais la part informelle reste significative et souvent non quantifiable.

Les moteurs de croissance

Pour dynamiser le secteur du sport africain, rendre celui-ci attrayant est primordial, la rentabilité suivra naturellement. Une étude de Mazars et de l’ASCI suggère de valoriser tant les disciplines nationales que les sports d’envergure mondiale, nécessitant une professionnalisation soutenue.

Les axes prioritaires

Pour stimuler l’investissement, une refonte de la gouvernance sportive est cruciale. Il convient d’instaurer un cadre juridique et économique attractif, de développer une offre commerciale novatrice et de positionner le sport comme un véritable produit de marché, en optimisant les modèles économiques.

Voix d’experts en écho

Amadou Gallo Fall, président de la Basketball African League, souligne l’importance des initiatives telles que la BAL pour le développement du sport africain. Mohsen Abdel Fattah de l’ASCI évoque la méconnaissance des dirigeants sportifs vis-à-vis de leurs supporters, impactant l’investissement des sponsors. Eyong Enoh, ancien footballeur, insiste sur la nécessité de voir le sport comme un milieu d’affaires dès la formation des jeunes athlètes.

FAQ

  • Quel est l’impact économique du sport en Afrique?

    Le sport contribue à plus de 0,5% du PIB africain.
  • Quelle est la prochaine étape pour le développement du sport en Afrique?
    Améliorer l’attractivité du sport et favoriser l’investissement à travers une meilleure gouvernance.
  • Quelles disciplines sont concernées par le développement du sport en Afrique?
    Tant les sports nationaux, traditionnels que les sports mondiaux sont visés pour une professionnalisation.
  • Quelles actions sont nécessaires pour rentabiliser le sport africain?
    Il faut créer un environnement favorable à l’investissement, réinventer la gouvernance et promouvoir le sport comme un produit commercial.



Lire aussi :